Il y avait eu un coup d'essai de macarons avec la recette de Mercotte: tout chocolat mais sans corolle et sans photos à l'époque. Ensuite, il y a eu les mini à la framboise: pas très réguliers mais avec corolles. La dernière fois que j'ai réessayé, ça a été une catastrophe... Je n'avais pas envie de rester sur un échec.

Et puis il y a quelques jours, j'ai été acheter la thermo sonde pour tester l'autre version des macarons de Mercotte... Je dois vous avouer aussi que depuis la fin de mes oraux, je me sens un peu démunie et j'ai l'impression de tourner en rond alors il me fallait de quoi m'occuper et de quoi penser à autre chose (oui parce que, en plus de tourner en rond, je passe mes journées à faire le décompte des jours restants avant les résultats). Bref il me fallait donc de quoi m'occuper. Point.

1

J'ai acheté tout ce qu'il faut mais j'ai dû me contenter de poudre d'amande du commerce et c'est pas terrible parce qu'il y a des bouts plus gros dedans donc je remixe un coup et je fais au mieux en tamisant.

2

J'ai suivi à la lettre la recette des macarons avec une meringue italienne de Mercotte et pour la ganache j'ai fait celle au chocolat de son autre recette. Allez savoir pourquoi mais c'est ma ganache qui m'a déçue pffff. Trop liquide et puis je n'en ai pas eu assez alors on pourrait croire que certains macarons sont "vides" mais c'est faux je vous assure! ;)

3

Je vous copie/colle les recettes:

Coques:
Tamiser 150g de sucre glace et 150g de poudre d'amandes.
Cuire à 110° 50g d'eau et 150g de sucre.
Monter 60g de blancs avec 15g de sucre, y ajouter le sirop, continuer à battre jusqu'au complet refroidissement.
Ajouter le colorant un peu de chocolat en poudre non sucré et 60g de blancs non montés.
Incorporer les poudres à la maryse. Dresser à la poche, laisser croûter 3/4 d'heure , cuire de 12 à 15mn à 140°.
Coller les macarons à la poche avec un peu de ganache.

Ganache:
100g de couverture Manjari chocolat à dessert noir, 100g de crème fleurette. Bouillir la crème, l'ajouter en 3 fois au chocolat fondu au bain-marie. Travailler énergiquement à la maryse pour avoir un noyau élastique et brillant. Refroidir à T° ambiante .

4
Pffff Saleté de flash


Verdict: J'étais quand même contente de voir qu'aucun n'avait craquelé, qu'ils étaient brillants ('fin un peu quoi ;)) et qu'ils avaient un semblant de collerettes. C'est pas du travail de pro mais on va dire que pour une première expérience de cette version c'est un début. Niveau dégustation j'ai aussi trouvé ça pas mauvais: craquant sur l'extérieur, fondant au coeur... Et la ganache... bien que ratée, quand même très bonne.